tente canadienne

Comment monter rapidement une tente canadienne ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les types de tentes ne diffèrent pas uniquement par leur taille, leur couleur ou encore leur design. Certains diffèrent des autres par leur cadre d’utilisation et leur composition. Parmi ces types un peu spéciaux se trouve la fameuse tente canadienne. Il s’agit du type de tente le plus utilisé par les scouts. Ce qui fait la particularité de cette tente, c’est qu’elle est loin d’être facile à monter, surtout si l’on n’y connait rien ou qu’il s’agit d’une première fois. D’ailleurs, les scouts utilisent cette tente assez difficile à monter afin d’enseigner et de renforcer l’esprit d’équipe, la cohésion ainsi que la coordination. Mais comment faire si on n’est pas scout et que l’on est tout seul ? En suivant ce guide, il vous sera facile de monter rapidement une tente canadienne.

Etape 1 : le dressage

La première étape consiste à dérouler la tente et à la dresser à l’endroit où elle devra être montée. Plus précisément, il faudra dérouler la tente de façon à lui donner sa forme rectangulaire, le toit diriger vers le haut. Ici il n’est pas encore question d’élever la structure. Une fois la tente dressée comme il se doit, il suffit de fixer les quatre coins des murs grâce à des piquets.

Dans cette première étape, il est inutile d’étaler le tapis de sol sous la tente. Le tapis de sol, ainsi que les poteaux seront mis de côté.

Etape 2 : l’élévation de la structure

Une fois que les quatre coins sont solidement fixés au sol, il est possible de placer les poteaux et la faitière. Pour ce faire, il suffit d’entrer par la porte de la tente et de placer le premier poteau à l’intérieur. Grâce à la tension exercée par les piquets qui maintiennent les coins, le poteau tiendra tout seul. D’où l’importance de bien tendre la structure et de bien fixer les piquets lors de la première étape. La faitière sera placée en même temps que les poteaux restants. Il faut veiller à ce que la faitière passe par les anneaux du toit de la tente.

A ce stade, la tente peut déjà être considérée comme montée. Il ne reste plus qu’à l’imperméabiliser.

A voir aussi : Une tente de luxe qui ne fais plus trop camping…

Etape 3 : l’imperméabilisation

La tente est quasiment montée, mais elle n’est pas encore à l’épreuve de la pluie. Il faut donc la rendre imperméable. Dans la pratique, il s’agit de tendre le toit.

Il faut d’abord placer les cigares sur le bout de chaque poteau. C’est seulement après que le toit peut être tendu.

De la même façon que l’on étale une couverture sur un lit, on étale le toit au-dessus de la structure. Après quoi, il faudra tendre au maximum le toit grâce à des tendeurs fixés au sol par des piquets. Pour la fixation des piquets, il faut faire attention à ne pas les planter perpendiculairement au sol, mais de garder un léger angle.

A lire aussi : Inciter les enfants à jouer dehors