Catégories
Shopping

Principe de fonctionnement d’un clavier gamer

En raison de la diversité de la catégorisation des claviers gamer existant, Comprendre comment ils fonctionnent reviendrait à passer à passer en revue chacun d’eux. On s’habitue vite aux termes « clavier à membrane », « clavier mécanique » en ayant qu’une idée approximative de ce qu’ils impliquent.

Clavier à membrane

On les reconnait à leur présentation en caoutchouc très souple et pliable. Mais ce n’est pas tant dans la forme qu’on reconnait un clavier membrane mais plutôt dans la configuration des touches.

Généralement en polyester et imprimées au lazer, les touches sont une superposition de plusieurs couches de membranes incrustées de circuits. Je vous recommande le site www.mon-clavier-gamer.fr qui compare pour vous les meilleurs clavier de gaming. Quand on appuie sur le dôme, les membranes entrent en contact dans une succession de pression jusqu’à la dernière couche qui envoie scan code à l’ordinateur.

La réponse dépendant ainsi de l’effectivité du contact entre les différentes couches du clavier, on comprend pourquoi ce type de clavier est décrié pour nécessiter beaucoup de pression même si il a le mérite d’être plus silencieux.

A lire aussi : Comment choisir sa barre de son ?

Clavier gamer mécanique

L’élément central de ce clavier, c’est son mécanisme à ressort encore appelé switch en anglais. Quand on appuie sur le dôme, le ressort en dessous se comprime, se plie puis, dans son dégagement, il actionne interrupteur qui envoie le scan code pour reproduire le caractère sollicité.

Ce mécanisme connait plusieurs catégorisations que l’on doit à la division en sous-types des interrupteurs. Chaque swicth est reconnu à ses propriétés :

  • noir et rouge: linéaires sans clic parce que la pression jusuq’au point de déclenchement, 60g pour le noir et 45g pour le rouge, est directe ;
  • marron et transparent: tactiles sans clic parce que la pression n’est pas directe mais dégradée, 45g à 55g pour les 1ers, 55g à 65g pour les 2nds ;
  • bleu : tactile avec clic d’activation parce qu’il faut seulement la moitié de la distance d’activation nécessaire aux autres même s’il faut après tout 50g pour l’activation; le clic aidant à savoir qu’on est à bonne pression
  • vert et orange : tactile en version améliorée du bleu, autrement, moins de la moitié de la distance d’activation, donc restauration immédiate.